Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 mai 2014 4 15 /05 /mai /2014 18:37

Antoine KOMBOUARE 108

 

Jouer la montée sur un match, tel est le défi du RC Lens et de son entraîneur, Antoine Kombouaré. Pourtant, le coach artésien préfère parler d’excitation plus que de pression. Surtout, le technicien artésien a conscience que ses joueurs ont leur destin en mains ce vendredi en Corse.

 

Antoine Kombouaré, comment s’est déroulée votre semaine avant ce déplacement à Bastia ?
Nous sommes très bien. Nous avons connu une semaine sereine et nous nous sommes préparés tranquillement entre nous. Ce vendredi soir, je pense que cela va être quelque peu plus compliqué avec davantage de pression sur les joueurs. Mais je le répète, nous sortons d’une semaine normale.

Comment abordez-vous le fait de jouer une accession en Ligue 1 sur un ultime rendez-vous ?
Cela va être le match de la vérité, celui qu’il faut à tout prix gagner. Nous avons travaillé toute la saison pour avoir la chance de jouer cette rencontre et il ne faut pas la rater. Il n’y aura aucun calcul de notre côté, nous nous occupons simplement de nous et, personnellement, je ne prêterai pas attention au résultat entre Auxerre et Nancy. J’ai un match à gérer, une équipe à coacher et je veux la voir aller de l’avant. De plus, nous avons la chance d’avoir les cartes et notre destin entre nos mains. Je comprends qu’il y ait des doutes et je ne vous cache pas que nous aurions préféré que la montée soit déjà acquise, mais c’est le destin et il faut accepter le fait de jouer notre saison sur un match.

Y a-t-il une forme d’excitation ?
Pour être très clair, c’est une chance fantastique d’avoir notre destin en mains et de pouvoir jouer la montée sur un dernier match. C’est une expérience fantastique à vivre. Après, il n’y a que l’issue qui est importante, mais de pouvoir se retrouver dans cette situation, c’est une chance je le répète. De plus, nous n’oublions pas d’où nous venons avec un début de saison très compliqué. Je vais le rappeler mais je suis arrivé 10 jours avant le début du championnat, beaucoup de joueurs n’avaient pas fait de préparation et puis nous avons toujours eu cette étiquette de favori qui nous a collée. Pour Metz et Caen, c’était beaucoup plus facile, ils étaient parmi les prétendants, nous nous étions le favori. Si l’issue est favorable, la montée sera acquise avec grâce à beaucoup de travail et avec des joueurs qui se sont révélés au fil de l’exercice.

« Réaliser une performance de grande qualité »

Un nul peut suffire à votre formation pour monter, est-il envisageable de le sauvegarder plutôt que de tout perdre ?
Avec tout le respect que j’ai pour Bastia, qui est une formation qui descend en National, si nous voulons monter, il faut gagner ce match, faire le boulot. Si nous ne le gagnons pas, tant pis pour nous. Et du côté bastiais, je ne m’attends pas au moindre cadeau. Il faudra donc aller chercher la montée. J’insiste bien là-dessus, si nous voulons aller en Ligue 1, cela passe par une performance de grande qualité, en se montrant efficace, solide et en ressortant vainqueur. En tout cas, nous allons en Corse pour gagner.

Qu’attendez-vous d’une équipe de Bastia, déjà reléguée depuis plusieurs semaines ?
Les Bastiais veulent quitter la Ligue 2 la tête haute. Cette formation s’organise souvent en 3-5-2 et est capable de changer son schéma pour se mettre en 4-1-4-1. C’est une équipe joueuse, qui se lâche davantage aujourd’hui car il y a moins d’enjeu. Les joueurs n’ont pas de résultats escomptés mais c’est une bonne équipe. Depuis qu’ils sont descendus, cette formation s’est libérée et développe du bon jeu. Si l’on regarde de plus près, elle effectue une phase retour très intéressante.

Partager cet article
Repost0
10 mai 2014 6 10 /05 /mai /2014 18:25

Antoine-KOMBOUARE-120.jpg

 

Malgré une prestation plus que neutre du RC Lens ce vendredi soir face à Brest, Antoine Kombouaré ne reproche rien à ses joueurs sur leur investissement et leur production livrée face aux Bretons. En face, Alex Dupont considère le succès décroché dans l’Artois logique.

 

Partager cet article
Repost0
3 mai 2014 6 03 /05 /mai /2014 18:32

Antoine KOMBOUARE 101

 

Tenu en échec 0-0 à domicile face à Angers, le RC Lens réalise une mauvaise opération dans l'optique de la montée. La déception passée, Antoine Kombouaré assure qu'avoir 2 points d'avance sur le 4e, Nancy, est loin d'être catastrophique. Le coach Sang et Or pointe aussi du doigt la fébrilité affichée de ses troupes. En face, Stéphane Moulin se montrait satisfait de la réaction de ses joueurs après la défaite 2-1 en début de semaine face à Caen.

 

Stéphane Moulin (entraîneur d’Angers) :
« Nous étions venus ici avec l’idée de gagner. Mais nous sortons d’une énorme déception face à Caen, lundi dernier. Il fallait évacuer ça. Les joueurs l’ont fait de la meilleure des manières dans un contexte pas simple. Lens avait un besoin urgent de gagner, comme nous. Le contenu du match est bon, encore une fois. Mes joueurs ont fait le match qu’il fallait faire. Mais dans la période actuelle, nous ne sommes jamais payés comme nous pouvons l’espérer. Je pense que les 2 équipes pouvaient gagner, aucune ne l’a emporté. Cela reflète bien les débats même si j’aurais préféré voir des buts car cette rencontre en méritait. Vu les résultats d’hier soir, nous savions qu’une victoire était obligatoire. Nous avons fait le match presque parfait défensivement car nous avons commis quelques erreurs qu’il faut enlever. Peu d’équipe sont venus ici avec 2 attaquants. Nous l’avons fait. L’adversaire nous impose sa force. Nous savions qu’au fil du temps, plus Lens s’est découvert. Nous avons eu des opportunités de contre en seconde période. Nous n’avons pas fait exprès de reculer. Le Racing a joué plus haut et a mis le ballon dans notre camp. Lens a eu un manque certain de réussite. »

Antoine Kombouaré (entraîneur du RC Lens) :
« Il y a de la déception car, au-delà de ne pas avoir gagné ce soir, c’est d’être passé à côté d’un match qui était à notre portée. Le sentiment que les joueurs ont, c’est de faire beaucoup d’efforts et de ne pas être récompensés. Nous avons le sentiment de nous créer beaucoup de situations, mais il faut être capable de les concrétiser. C’est ce sentiment qui prédomine chez les garçons. Quand on regarde la première période, la déception est de sentir qu’il y a de la crispation, du déchet, c’est beaucoup moins fluide que ce que nous avons connu. Et puis après, nous fait une bien meilleure 2e période. Notre rôle, et le mien en premier, c’est de faire en sorte que les joueurs soient plus relâchés, avec sérieux et surtout plus de sérénité dans le jeu. Cet après-midi, nous n’avons pas pris de but, donc nous avons bien bossé dans la récupération du ballon, sans être capable de concrétiser devant. Angers est un adversaire de qualité qui est présent tous les ans pour la montée. Nous craignions cette formation. C’est normal que nous soyons déçus, surtout après un 0-0 face à Angers et à domicile, avec un public exceptionnel. Nous avons envie de leur faire plaisir. La déception est quand même grande. Nous avons encore 2 points d’avance sur Nancy, puis 3 sur Niort. Même si c’est Istres, mardi prochain, nous avons une revanche à prendre. C’est peut-être à cause de cette équipe que la machine s’est enrayée à domicile. »

Partager cet article
Repost0
22 avril 2014 2 22 /04 /avril /2014 09:14

Antoine KOMBOUARE 108

 Jean-Louis GARCIA 047

 

En concédant le nul 1-1 sur la pelouse de Châteauroux, ce lundi soir (33e journée de Ligue 2), le RC Lens a laissé 2 unités en route dans sa quête de Ligue 1. Frustré, Antoine Kombouaré considérait pour sa part qu'un point est toujours bon à prendre et qu'il faudrait le bonifier ce vendredi face à Nancy. De son côté, Jean-Louis Garcia a apprécié la qualité de jeu proposé par ses troupes et estime que sa formation n'était pas loin de l'emporter.

 

Antoine Kombouaré (entraîneur du RC Lens) :
« Il y a de la frustration parce que nous avons ouvert la marque assez tôt par Yoann Touzghar. L’idée était ensuite de rester solide et de ne pas prendre de but en enfonçant le clou avec les situations que nous aurions. Nous en avons eu beaucoup mais nous n’avons pas été capables de nous mettre à l’abri. Malgré tout, cela reste un bon point de pris même si, à chaud, la frustration prédomine. Nous avons bien maîtrisé ce match, avec pas mal d’occasions comme celle de Lalaïna Nomenjanahary. Mais quand vous ne marquez pas, il y a du doute qui s’installe dans les têtes. En face, il y avait de la qualité mais aussi beaucoup d’euphorie. Je suis content pour Châteauroux. De notre côté, nous sommes toujours dans la course, nous avons toujours été dedans. Nous espérons bonifier ce nul face à Nancy, ce vendredi soir. Nous espérions mieux ici, c’est certain. Il ne faut pas oublier ce que nous avons vécu là pour ne pas commettre les mêmes erreurs lors du prochain match. »

Jean-Louis Garcia (entraîneur de Châteauroux) :
« C'est un résultat très positif, nous avons désormais 3 points d'avance sur le premier relégable. Je suis fier du comportement de l'équipe face à un cador du championnat. On a fait une entame timide et on prend un but regrettable, puisqu'on avait travaillé les déplacements de Yoann Touzghar au second poteau. Mais ce but nous a réveillé, il nous a permis de nous mettre en rythme. On a ensuite fait jeu égal avec eux, on leur a posé des problèmes et on a fini par égaliser sur un bon enchaînement. J'ai presque des regrets sur la fin de match, où on aurait pu l'emporter, mais eux aussi ont eu des occasions au cours du match. On a montré un bon visage et une certaine identité de jeu. Il faut très vite se projeter sur le match de vendredi. Ce match nul nous permet d'être en tête du mini-championnat pour le maintien. On se doit de garder Istres à distance, pour ensuite bien aborder la réception de Laval. Les dix jours qui viennent seront capitaux pour la suite de la saison, on va devoir trouver les joueurs les plus frais. »

Partager cet article
Repost0
8 mars 2014 6 08 /03 /mars /2014 19:03

Antoine KOMBOUARE 097

 

La victoire 1-0 du RC Lens à Metz représente une belle opération dans le tableau de marche des Sang et Or quant à l’objectif de montée en Ligue 1. Antoine Kombouaré, l’entraîneur lensois, le sait et s’en félicite humblement.

 

Sur le terrain du leader messin, le RC Lens s’est logiquement imposé au terme d’une prestation aboutie pendant 70 minutes avant de souffrir un peu plus après l’ouverture du score de Marcel Tisserand (69’). Grâce à ces 3 points, le Racing creuse l’écart avec les 4e, Niort, qu’il relègue à 5 longueurs, mais revient également à seulement 3 unités des Lorrains et de leur première place. « C'est forcément un gros résultat, d'autant qu'il s'agit de la première défaite de Metz à domicile, » soulignait ainsi à juste titre Antoine Kombouaré au coup de sifflet final. Dans la foulée, faisant référence à la polémique de la semaine, il lançait aussi une pensée « à nos supporteurs, c'est le meilleur cadeau qu'on pouvait leur faire. »

Antoine Kombouaré : « Je pense que cette victoire est méritée »

Rentrant ensuite un peu plus dans le détail, le coach lensois a estimé : « Même si elle a été acquise dans la douleur en 2e période, je pense que cette victoire est méritée. On a fait une très grosse première mi-temps. Je suis très fier de la performance de mes joueurs. C'est la récompense d'un gros travail fourni par tout le groupe, j'insiste sur tout le groupe. » Mais le Kanak a aussi vite tourné la page. Il voit plus loin et attend désormais confirmation de ce succès. « J'espère qu'il va nous permettre enfin de concrétiser à domicile, » pose-t-il, conscient que sa formation court après un triomphe à Bollaert depuis le mois de novembre et sa victoire 2-0 contre Châteauroux (15e journée de Ligue 2).

Albert Cartier : « Pour la suite, rien n'est joué, rien n'est fait »

Dans le camp adverse, Albert Cartier n’a pas crié au scandale quant à ce revers subi par ses les Grenats. Beau joueur, il a admis sans difficulté la supériorité des Sang et Or : « On savait que cela allait se jouer sur pas grand-chose et cela a été le cas. On a essayé de faire le match qu'on pouvait face à un adversaire difficile, qui a beaucoup d'arguments dans de nombreux domaines. Avec un peu plus d'efficacité, de réalisme, on aurait pu nous aussi peut-être marquer. Mais les garçons ont tout donné. Ils ont essayé de faire le maximum. Je suis déçu mais pas frustré. » Son regard se tourne dorénavant vers la montée en L1 voire le titre de champion de Ligue 2 où pour lui, « pour la suite, rien n'est joué, rien n'est fait. »

Partager cet article
Repost0
25 février 2014 2 25 /02 /février /2014 06:23

Antoine KOMBOUARE 085

 

Antoine Kombouaré pouvait soupirer après la victoire 3-2 du RC Lens à Créteil ce lundi soir (25e journée de Ligue 2). Car pour le coach lensois, en dépit d’une belle prestation de sa formation, le score se veut étriqué. Mais heureusement, il y a un précieux succès au bout des 90 minutes :

« J’aurais aimé plus de maitrise et de contrôle en fin de partie. Mais je tiens à féliciter les joueurs qui ont notamment évolué avec une défense inédite. On savait qu’on rencontrerait des soucis mais constatons que dans les moments difficiles, on parvient à grappiller des points. C’est une très belle victoire car elle a été acquise à l’extérieur et avec beaucoup d’absents. Il y a eu du cœur, de l’envie et les 3 points à la clé. J’ai la chance de disposer d’un formidable groupe. On l’a vu avec les prestations des entrants mais aussi des jeunes qui performent malgré les obligations de résultat. En espérant tout de même que les absents reviennent très vite. »

Partager cet article
Repost0
24 février 2014 1 24 /02 /février /2014 11:03
Antoine KOMBOUARE 092
L’entraîneur du RC Lens sait son équipe dans une mauvaise passe. Pour autant, il constate qu’elle ne renonce pas et ne perd pas. De quoi tenir un discours positif selon lui.

Antoine Kombouaré, actuellement, au regard de la période mitigée que traverse votre équipe, le chemin vers la Ligue 1 semble encore long…
Nous ne sommes effectivement pas encore en Ligue 1 mais on savait depuis longtemps, et nous avions prévenu, que ce serait compliqué. Même lors de nos bonnes passes, on avait averti sur le sujet. Personne n’ignorait qu’à un moment ou à un autre cela pourrait se tendre avec les blessures, les absences, les suspensions… Malgré tout, le groupe reste serein et bosse. On sait à ce titre que notre capacité à gagner des points dans les fins de match nous donne de la confiance, de la force. Ça nous permet aussi de dire qu’à l’avenir, avec les joueurs qu’on va récupérer, ça pourrait nous offrir une fin de saison palpitante avec une équipe plus forte et la capacité à aller chercher des victoires. Dès lors, en dépit de notre manque de points, il règne toujours confiance, sérénité et qualité. Comme j’aime à le dire : on ne lâche pas et l’équipe se trouve toujours dans la bagarre. D’ailleurs, pour battre Lens, il faut être fort.

Mais vous ne semblez pas non plus profiter des bonnes occasions…
J’essaie de ne pas travailler sur les émotions. Ce qui m’intéresse dans les moments difficiles est de voir de quel côté nous nous positionnons. D’autant plus que nous disposons d’un groupe certes conséquent mais aussi très jeune. Or, ces jeunes montrent le bout de leur nez mais, dans notre position actuelle et avec nos ambitions, nous ne leur demandons pas d’apprendre mais d’obtenir des résultats. Ensuite, avec ces jeunes et le retour des autres, on pourrait connaitre une fin d’exercice positive. En tout cas, je remarque que même dans l’adversité, nous sommes capables de garder une bonne ligne de conduite.

En serez-vous également capable à Créteil avec de nouveau de nombreuses absences ?
Créteil se révèle une formation pas facile à jouer, très athlétique qui aime le jeu long et direct. Cette équipe contre aussi très vite grâce à une bonne qualité de vitesse. Ca marque beaucoup et il s’agit pour nous d’une bête noire puisque, à Bollaert cette saison, elle nous a éliminé de la Coupe de la Ligue et a décroché un nul 0-0 en championnat. En tout cas, il ne faudra pas tomber dans le défi du jeu physique, sinon l’on ne gagnera pas. Bien entendu, nous devrons répondre par de l’engagement mais il faudra aussi du jeu. En tout cas, en ce qui me concerne, le jeu long, je ne sais pas faire, je veux une équipe qui joue.
Partager cet article
Repost0
17 février 2014 1 17 /02 /février /2014 18:35

Antoine KOMBOUARE 093

 

Lundi soir à Bollaert, le RC Lens disputera son match retour face au Havre. Un adversaire qui lors de la manche aller avait étrillé les Sang et Or par 6-2 !

Partager cet article
Repost0
13 février 2014 4 13 /02 /février /2014 18:56

Antoine KOMBOUARE 086

 

Ce jeudi soir à Lyon, en 8es de finale de la Coupe de France le RC Lens ne partira pas favori face au 6e de Ligue 1. Qui plus est sur une pelouse de Gerland où il n’a plus gagné depuis 1997. Loin de se lamenter de ce sort, Antoine Kombouaré apprécie cette situation. L’entraîneur lensois estime que cet énième test va lui permettre de pouvoir encore mieux cerner sa formation :

« J’aime voir comment réagit mon groupe, si les joueurs ont de la personnalité et s’ils ne pleurent pas sur leur sort. Je ne veux pas qu’on soit là à dire que c’est dur. A ce titre, pour moi, c’est une chance d’affronter Lyon. Il s’agit d’une possibilité de faire un match qui puisse nous donner confiance et nous faire repartir vers l’avant. On a tout à gagner. Etre face à l’adversité me plait ! »

Partager cet article
Repost0
9 février 2014 7 09 /02 /février /2014 15:07

Antoine KOMBOUARE 067

 

Après le but troyen à la 88’ ce samedi (1-0, 23e journée de Ligue 2), les esprits se sont chauffés sur la pelouse du stade de l’Aube. A tel point que Rudy Riou, le portier du RC Lens, a été exclu du banc de touche. Un épisode auquel Antoine Kombouaré, l’entraîneur lensois, a très peu goûté :

« Comme j’ai dit à Rudy, ça ne servait à rien de dire à Jean-Marc Furlan que ses joueurs n’ont pas sorti le ballon. C’est regrettable, je n’aime pas ces images-là. Je n’aime pas voir les joueurs se comporter de cette façon. Ce qui m’intéresse, c’est de voir comment on va réagir lors des prochains matches. »

Partager cet article
Repost0