Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 janvier 2014 2 21 /01 /janvier /2014 21:38

Gervais MARTEL 075

 

Gervais Martel n’a pas manqué de féliciter ses joueurs après la qualification du RC Lens pour les huitièmes de finale de la Coupe de France. Dès le coup de sifflet final de ce Lens-Bastia (2-1, 16es de finale de Coupe de France), le président lensois est descendu sur la pelouse de Bollaert. Il a tapé dans la main de chaque joueur et a glissé un petit mot à chacun.

Partager cet article
Repost0
10 janvier 2014 5 10 /01 /janvier /2014 16:52

Gervais-MARTEL-071-copie-1.jpg

 

Gervais Martel a retrouvé la présidence du RC Lens en ramenant un investisseur azéri.

 

 

Gervais Martel, 59 ans, a retrouvé depuis juillet son bureau et son titre de président du RC Lens. Dans ses valises, il a ramené un investisseur azéri, Hafiz Mammadov. S'il a (un peu) changé, Martel n'a pas perdu sa gouaille et son franc-parler, comme l'en attestent ces extraits de l'entretien publié dans L'Équipe Magazine ce samedi.

  

«Gervais Martel, quand on perd le pouvoir, on perd beaucoup d’amis ?
Certains ont dit que Martel était mort et enterré pour le foot. Je m’en fous. On peut dépenser des millions pour les former, les cons, ils resteront des cons. Ma mère et des amis m’ont écouté et m’ont aidé financièrement. J’étais parti sans rien demander et sans avoir le droit au chômage. Il a fallu que je me débrouille. J’avais rendu ma bagnole. Un copain m’a prêté une vieille Vel Satis. C’est curieux comme voiture. Comme elle m’a porté chance, je voulais la garder. Je voulais la racheter à mon pote. Je lui ai dit : ''Combien je te dois?'', il me l’a donnée. Donc j’ai toujours la Vel Satis, que mes potes appellent ''la diligence''. J’ai fait un peu de frais, j’ai mis la radio, sinon qu’est ce qu’on s’emmerde quand on parle tout seul. Ah, faut que je remercie les gendarmes : comme y a pas le Bluetooth, ils m’ont arrêté plus d’une fois le téléphone à l’oreille et ils ont été souvent sympas. Mon téléphone, il me sert autant que mes godasses. (…)

  

Vous avez très vite affirmé que vous étiez sûr de revenir…
J’étais même sûr de ne pas partir jusqu’au jour où je suis vraiment parti, le 30 juin 2012. Il ne manquait pas grand-chose. J’avais trouvé 8 millions, il m’en manquait cinq ou six. Je suis parti, mais j’ai continué à faire ce que je faisais depuis cinq ans : chercher le bon actionnaire. J’ai beaucoup bossé. (…) J’ai vendu cette marque extraordinaire qu’est Lens. Même dans la difficulté, Lens est toujours une Ferrari de collection. J’ai rencontré des gens pas bien, des gens qui m’ont menti, des enfoirés, des gens intéressés sans l’être vraiment, des gens qui disaient avoir l’argent sans l’avoir, je partais très souvent, je voyais des traders en Angleterre, j’avais une piste au Qatar, j’ai beaucoup discuté avec l’Arabie saoudite aussi, et, enfin, j’ai rencontré la bonne personne.
 
Et vous sortez de votre chapeau Hafiz Mammadov, un multimilliardaire azéri prêt à injecter quelques millions d’euros.
C’est un de mes copains qui me l’a présenté, à Cannes, en août 2012, pendant mes vacances. On a tout de suite eu le feeling. (…) Il connaissait Lens et a compris que je parlais d’abord du club et pas de moi. Je suis resté sur la Côte plus que prévu, je l’ai revu. Je suis allé en Azerbaïdjan huit ou dix fois. Ça s’est pas négocié au pigeon voyageur. Je lui ai offert une lampe de mineur avec son nom dessus, j’ai amené Papin pour lui donner un maillot signé. Il a fallu mettre tout ça en place, parler de la jeunesse, de la formation, et ça, il y tient beaucoup. (…)
 
Mammadov est venu une fois à Lens, la tribune a scandé son nom, il a offert une montre à chaque joueur, ça vous a plu.
Je préfère recevoir une montre plutôt qu’un coup de pied au cul. Il offre des montres, y en a d’autres qui offrent des fleurs ou des cornichons. Y a des présidents qui peuvent donner 15 000 ou 20 000 euros de prime et on dit rien. Y a pas de double prime chez nous, car un joueur, c’est payé pour bien jouer.»

 

 

Partager cet article
Repost0
4 janvier 2014 6 04 /01 /janvier /2014 11:02

Gervais-Martel-085.jpg

 

Le président Gervais Martel a tenu à réserver aux supporters du Racing club de Lens ses premiers vœux pour cette nouvelle année 2014...

 

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=hf-8ZfuGFXs

 

Partager cet article
Repost0
23 novembre 2013 6 23 /11 /novembre /2013 22:29

Hafiz Mammadov 014

 

Pendant 90 minutes, Hafiz Mammadov a vécu le match RC Lens-Châteauroux (2-0, 15e journée de Ligue 2) de ce samedi après-midi à côté de Gervais Martel. Le président lensois raconte comment le propriétaire du Racing a vécu la partie mais aussi son séjour en Artois à la découverte du club Sang et Or :

« Il est venu vendredi à Lens pour la première fois. On lui avait donné tous les éléments pour expliquer ce qu’est le Racing mais Lens est inexplicable, il faut le vivre. Vendredi, il a visité le Louvre pendant une heure et demie. Ensuite, il a eu droit à une visite du stade et il a vu ce qu’était Bollaert, les infrastructures, le terrain. Ce samedi, il a vécu le match. Il s’est rendu compte de l’ambiance et s’est trouvé sidéré par Bollaert. Je pense qu’il a obtenu plus que confirmation de tout ce qui lui a été raconté. Il a constaté une réalité et vu qu’il y a un très gros potentiel à Lens. Parfois, il exagère quand il parle de recrutement mais il veut monter en Ligue 1. Il a dû être touché  par ces 30 000 personnes en train de scander son nom. Il m’avait déjà demandé ce qu’étaient « Les Corons » mais expliquer avec de belles feuilles, ce n’est pas pareil que le vivre. En tout cas, je suis super heureux d’avoir trouvé un telle personne pour nous accompagner. »

Partager cet article
Repost0
12 novembre 2013 2 12 /11 /novembre /2013 10:33

Gervais MARTEL 050

 

Après le nul 2-2 du RC Lens ce lundi soir à Niort (14e journée de Ligue 2), Gervais Martel préfère retenir l’issue heureuse de la partie plutôt que la prestation insipide de ses troupes. Sur le plan comptable, le président lensois estime que sa formation a trouvé la bonne carburation pour jouer la montée en Ligue 1 :

« Ce n'est pas un résultat miraculeux : c'est le Football. Et au Football, il faut y croire jusqu'à la dernière minute. Cela a été difficile parce que, effectivement, nous avons été à côté du coup pendant 80 minutes. Mathématiquement, c'est un point important. Pour le reste, il y a évidemment encore beaucoup de choses à travailler, notamment sur les matches à l'extérieur... Mais, c'est vraiment un bon point. Tous les points vont compter dans ce championnat difficile. Et revenir comme cela, dans les dernières minutes, lorsque l'on est mené de 2 buts, c'est toujours un très bon point de pris. Maintenant, il y a la manière. C'est au coach de voir cela avec les joueurs. On reste sur une très bonne série avec, à chaque fois, 3 points pris à domicile et un à l'extérieur. Cela fait une très bonne moyenne de 2 points, et c'est ce que je vais retenir, ce soir. »

Partager cet article
Repost0
29 octobre 2013 2 29 /10 /octobre /2013 07:30

Gervais MARTEL 069

Le nul 0-0 du RC Lens à Clermont ce lundi soir (12e journée de Ligue 2) laisse un goût amer à Gervais Martel. Le président lensois est persuadé que son Racing est passé à côté d’un résultat plus probant :


« Il y a 2 façons de voir les choses. D’abord se dire que nous sommes sur une bonne moyenne avec un point à l’extérieur après une victoire à domicile. Mais il y avait possibilité de faire mieux car nous avons mal exploité nos occasions. Nous nous montrons optimistes, mais Clermont n’a pas eu de mal à conserver son statut de meilleure défense puisque nous avons tiré pour la première fois au but à la 89’. Cela laisse des regrets même si l’on ne peut rien reprocher au niveau du rythme et de l’état d’esprit. Il faudra néanmoins un jour aller chercher 3 points à l’extérieur. Peut-être sommes-nous moins en confiance dans les 18 mètres adverses à l’extérieur. Mais l’on ne va pas pleurnicher. A nous maintenant d’aller chercher la victoire samedi contre Caen pour rester dans le haut du tableau (13e journée de Ligue 2, 14h, diffusé en intégralité sur BeIN Sport 1)»

Partager cet article
Repost0
25 octobre 2013 5 25 /10 /octobre /2013 17:12

Gervais MARTEL 067

 

L’arrivée d’Hafiz Mammadov au RC Lens a fait couler beaucoup d’encre cet été. L’origine de l’argent du milliardaire azerbaïdjanais mais aussi la situation politique en Azerbaïdjan ont entraîné beaucoup d’interrogations. Président lensois, Gervais Martel évite d’épiloguer sur ces sujets :

« Ce n'est pas mon problème. Mon rôle était de trouver un partenaire qui pouvait nous suivre de manière durable. Je n'ai pas à porter de jugement. Son groupe a pignon sur rue au niveau international. On peut toujours trouver des choses négatives sur tout le monde. »

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2013 2 22 /10 /octobre /2013 10:13

Equipe de France 004

 

Ce lundi, le tirage au sort des barrages à la Coupe du Monde 2014 a réservé de la clémence au destin de l’équipe de France. Les Bleus évitent ainsi des gros morceaux et seront confrontés à l’Ukraine les 15 et 19 novembre prochains avec un match retour au Stade de France.

 

Pour Gervais Martel, le président du RC Lens, la sélection de Didier Deschamps possède tous les atouts pour aller au Brésil dans 8 mois. « L’Ukraine ? Ça aurait pu être pire. On sent une équipe de France qui depuis 2 matches revient dans le jeu. Je suis confiant et il est important pour le foot français d’être présent au Brésil, » a-t-il déclaré.

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2013 2 22 /10 /octobre /2013 10:11

Gervais MARTEL 055

 

En 2014-2015, le RC Lens va devoir se trouver un stade de repli puisque Bollaert sera inaccessible pour cause de rénovation en vue de l’Euro 2016. Valenciennes a plus ou moins été évoqué parmi d’autres noms mais ses supporters s’y opposent et le montrent à chaque match au Hainaut. Une attitude que déplore Gervais Martel, le président lensois :

« J’adore regarder Valenciennes et, à chaque fois, je vois cette banderole : « Non à Lens à Valenciennes ». Mais, on n’a rien demandé. D’ailleurs, je rappelle qu’en 1995-1996, quand le RC Lens transfère Pierre Laigle à la Sampdoria de Gênes, j’ai laissé la recette du match que nous avions organisé à Valenciennes. Il s’agissait de 2,4 millions de francs. Dès lors, ça me fait mal quand je vois cette banderole alors que nous n’avons rien demandé. Pour autant, j’ai beaucoup de respect pour ce club et j’espère qu’il se maintiendra en L1. »

Partager cet article
Repost0
22 octobre 2013 2 22 /10 /octobre /2013 10:08

Patrice EVRA 004

 

Présent ce lundi soir dans l’émission « Lundi, c’est foot aussi » sur France Bleu Nord, Gervais Martel a commenté l’actualité du week-end et notamment le buzz Patrice Evra. Le président lensois donne son opinion sur les propos du latéral gauche de l’équipe de France envers les consultants télé et radio Luis Fernandez, Roland Courbis, Pierre Ménès et Bixente Lizarazu :

« Je pense qu’il y a la forme et le fond. Sur la forme, il a mal choisi le moment par rapport à la qualification pour la Coupe du Monde. C’est catastrophique. Il a peut-être été piégé par l’interview. Mais à 32 ans, il doit penser à ce qu’il dit et comment. Sur le fond, c’est bien d’avoir des mecs qui en ont là où je pense pour répondre. Car il n’est jamais facile pour un individu d’être attaqué. Bien sûr, il faisait partie de cette grosse connerie à Knysna en Afrique du Sud lors de la Coupe du Monde 2010. Mais il a répondu et, pour moi, qu’il puisse s’exprimer, c’est la démocratie. »

Partager cet article
Repost0